Aller au contenu principal

Nouvelles

Le Cégep inaugure sa forêt nourricière

Forêt nourricière du Cégep de Jonquière.

Le Cégep de Jonquière est fier d’inaugurer sa forêt nourricière, un tout nouvel espace qui a permis de convertir un endroit bétonné en espace vert intégrant de multiples vocations: éducatives, environnementales et sociales.

Située au centre du campus du Cégep, la forêt nourricière renferme dans son écosystème autonome une cinquantaine de variétés de végétaux qui ont une composante comestible comme le fruit, la fleur, les feuilles ou les graines. On y retrouve des espaces de repos, du mobilier urbain ainsi qu’une classe extérieure. Des allées sont aussi présentes pour permettre une circulation adéquate, alors que l’endroit est au carrefour de plusieurs pavillons du Cégep de Jonquière. Le lieu sera donc emprunté par l’ensemble des étudiants et des employés qui y circulent pour aller d’un endroit à l’autre.

Le Centre de la petite enfance du Cégep de Jonquière y a aussi un espace dédié pour sa cour extérieure, où des jeux pour les enfants seront installés dans les prochaines semaines.

Un projet qui répond aux objectifs

L’aménagement de ce nouvel espace s’inscrit pleinement dans les objectifs du Cégep de Jonquière de rendre le milieu de vie agréable, tout en ayant la préoccupation environnementale et sociale. « Nous sommes très fiers d’inaugurer la forêt nourricière du Cégep. C’est non seulement un magnifique espace pour nos étudiants et employés, qui devient un lieu de rencontres et d’échanges, mais aussi pour toute la population de Saguenay. De plus, avec la présence de fruits et de légumes, toute notre communauté étudiante pourra s’y ravitailler en haute saison », précise Raynald Thibeault, directeur général du Cégep de Jonquière.

Projet initialement conçu par des employés du Cégep de Jonquière il y a deux ans, un comité a été formé pour développer davantage l’idée et en arriver à un concept final. L’organisme environnemental Eurêko a également été impliqué dès le départ dans le projet de la forêt nourricière par l'entremise du projet Canopée et biodiversité Saguenay qui vise la lutte aux ilots de chaleur urbains. « Il s’agissait de l’endroit parfait, car il avait un grand besoin de revitalisation, en plus d’être considéré comme ilot de chaleur à Saguenay. Les travaux ont consisté à transformer complètement un espace bétonné, pour le convertir en espace vert. Des entreprises de la région ont été embauchées par le Cégep afin d’exécuter les travaux, ce qui vient aussi répondre à nos objectifs de développement durable », souligne Pierre-Luc Dallaire, régisseur général à l’entretien spécialisé au Cégep de Jonquière.

De gauche à droite : Les conseillers municipaux de Ville de Saguenay Claude Bouchard, Jimmy Bouchard et Kevin Armstrong, le directeur général du Cégep de Jonquière, Raynald Thibeault, Pierre-Luc Dallaire (régisseur général, Cégep de Jonquière), Marie-Élaine Mercier (enseignante et responsable de la coordination départementale en Techniques d'aménagement et urbanisme) et Émilie Lapointe (coordonnatrice, Canopée et biodiversité Saguenay chez Eurêko). Selon Eurêko, les bénéfices de cet aménagement sont immenses. « La forêt nourricière fournit d’abord et avant tout de la nourriture pour la population, elle devient un ilot de fraicheur à proximité des bâtiments, et elle contribue à améliorer la qualité de l’air et de l’eau, par la captation des poussières et de l’eau de ruissellement lors des fortes pluies. De plus, les gens pourront apprendre une grande quantité d’information à propos des végétaux comestibles vivaces adaptés à notre climat », ajoute Émilie Lapointe, coordonnatrice de Canopée biodiversité Saguenay. Des affiches éducatives seront d’ailleurs ajoutées l’été prochain pour informer la population sur les végétaux qui se retrouvent dans la forêt.

Des végétaux à profusion

La forêt nourricière évoluera au fil des années et des saisons. Déjà en 2023, certains plants offriront des fruits comme des framboises et des fraises. Parmi la variété de végétaux, on retrouve plusieurs arbres fruitiers notamment des pruniers, poiriers et camerisiers, de nombreuses fleurs comestibles et fines herbes ainsi que des légumes vivaces comme le topinambour et des plantes médicinales. Un grand espace gazonné permettra aussi les pauses entre les cours lors des belles journées.

Les travaux d’aménagement se sont déroulés de la mi-mai au début du mois de septembre 2022 avec un budget de 750 000 $, dont 70 000 $ octroyés par l’organisme Eurêko.

 

Photo (de gauche à droite) : 

Les conseillers municipaux de Ville de Saguenay Claude Bouchard, Jimmy Bouchard et Kevin Armstrong, le directeur général du Cégep de Jonquière, Raynald Thibeault, Pierre-Luc Dallaire (régisseur général, Cégep de Jonquière), Marie-Élaine Mercier (enseignante et responsable de la coordination départementale en Techniques d'aménagement et urbanisme) et Émilie Lapointe (coordonnatrice, Canopée et biodiversité Saguenay chez Eurêko). 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que celui-ci dépose des fichiers témoins («cookies») sur votre appareil. Vous pouvez à tout moment paramétrer votre navigateur pour qu’il bloque les fichiers témoins. Pour plus d’informations, veuillez consulter la politique de confidentialité web du Cégep.

J'ai compris